Chaussettes – 17

Je suis arrivé dans la chambre de garde, en m’asseyant sur le lit toujours fait, je me suis rendu compte que la nuit avait été longue.

Je suis resté un instant hebété. Ma collègue de suite de couche est passée en coup de vent avant de commencer son tour. On a juste échangé quelques courtoisies.

Photo by Benjamin Lossius on Unsplash

J’ai commencé à me déshabiller avec lenteur, effeuillant les événements de la nuit et les jetant au sol. Ma tenue est humide de sang et de liquide amniotique, mes sabots ont besoin d’un coup d’eau et de javel ; le dimanche m’a épargné le staff, mais la chef de garde à préparé le café.

Je retire mes chaussettes mouillées avec soulagement et je douche mes pieds.

Rien ne vaudra jamais la sensation d’enfiler des chaussettes sèches et propres après une garde mouvementée.

Depuis ma troisième année, à cause des accidents qui émaillent l’apprentissage de ce métier, j’ai toujours pris des sous-vêtements de rechange pour aller en garde.

On ne sait jamais ce qui peut arriver en 12h.

Et s’il ne se passe rien d’humide, j’aurai toujours des chaussettes propres qui m’attendront après ma garde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *