Récompense – 3

Un jour une collègue d’Ambre m’a dit un truc qui m’a fait rire sous cape. Je prenais ma garde dans la petite maternité de CoinPaumé alors qu’une odeur discrète de betterave se répandait dans le service.

C’était le moment de la relève. Elle m’a regardé arriver, pas encore habillé, dans le service et elle m’a dit « T’as encore des chocolats. » Il y avait un mélange de fierté et de reproche dans son ton moqueur.

« T’as encore des chocolats, mais en même temps tu fais tous les accouchements, tu veux pas nous en laisser ?
− Je contrôle pas tu sais ? Si je pouvais dormir ça serait plus sympa ! »

« T’as encore des chocolats, c’est cool, ça montre que les patientes sont satisfaites. »

Photo by Roman Kraft on Unsplash

Mais moi, les chocolats, c’est pas forcément ce que je préfère. D’ailleurs, si vous demandez à votre sage-femme, je pense qu’elle vous dira que le mieux c’est l’alcool les faires-parts.

Dans mon cabinet j’ai mon coin à faires-parts. Ce ne sont que ceux du cabinet, ceux d’avant sont sagement rangés dans un tiroir en attendant d’avoir une cheminée.
Ma chérie a un carnet. Elle prend en photo toutes les attentions et tous les cadeaux. Et elle en a beaucoup. Et ça me rend très fier de voir quelle extraordinaire sage-femme elle est devenue.

Parfois, pendant les longues soirées d’hiver, je ressors mes faires-parts et mes lettres et je les relis. Ça me rappelle que je suis pas si mauvais quand je m’y met, que j’ai compté dans la vie de quelques personnes.

Ce souvenir, c’est le plus beau des salaires moraux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *